Biographie

Ninon a grandi à Paris dans le 17ème arrondissement dans une famille artiste et doit son surnom à son grand père Jean Casimir MICHEL lithographe, qui fréquenta les Beaux Arts et fut également Médaille d’Or de la literie francaise.

Il fut aussi l’inventeur des fameuses « caisses cabanes » dont on enveloppait les ailes des avions qui partaient sur le front en 1914.

Son père Francois MICHEL fut un bon paysagiste, c’est lui qui éveilla Ninon à la magie du clair obscur en s’aidant d’une pomme et d’un bougie (seul éclairage des années 40/45) tout en la berçant de musique.

Grâce à un voisinage heureux, elle fut aussi initiée à la fabrication des icônes par la comtesse de Guédon née princesse de Téreshechenko.

Jeune fille, elle se mit aux croquis de mode et dessina sa propre robe de mariée !

C’est en 1968 qu’elle suit son mari pour la construction de la ville de Cergy Pontoise et se fixe définitivement à Pontoise.

Après s’être consacrée à sa famille, elle songe à nouveau de s’exprimer par le biais de la peinture. Elle fréquente alors l’atelier de Pierre CARON à leur domicile à Pontoise, puis celui de Madame LINE JAGOT.

Elle entre sur concours, à l’Ecole d’Art de Cergy Pontoise, avec Paul GRIOT pour la peinture et LEVANDOVSKY pour le dessin.

Elle fréquente également l’Atelier d’Art de Conflans St Honorine, celui de Philippe LEBASQUE à l’école DELAGRANGE à Paris et Auvers sur Oise.

En parallèle, elle participe à toutes les rencontres « sur le motif » des peintres impressionnistes du Val d’Oise, elle fréquente également divers ateliers comme « Peinture en Liberté » dont elle fut une des principales instigatrices et l’atelier de Mariane LEVEXIER.

Elle crée et encadre à son tour un atelier au sein de l’Accueil des Villes Francaises en 2006.

Avec le temps, Ninon cesse d’aller sur le motif et passe à « la Symbolique » afin de dire et partager son expérience de la vie …